Siguénos

La caserne de la Garde civile

Home La caserne de la Garde civile

La caserne de la Garde civile était un autre lieu clé des Événements de Casas Viejas. La caserne se trouvait dans un coin de la place. Ce bâtiment a servi de caserne de 1898 aux Événements de 1933. Le bâtiment précédent qui remplissait ces fonctions a été déplacé de l’actuelle rue Cuartel pour “ne pas remplir les conditions nécessaires pour les besoins de cette institution… ”

La caserne de la Garde civile disposait d’un arsenal, de deux petites cuisines et d’un garde-manger à travers lequel les gardes ouvriraient une porte par laquelle leurs femmes se seraient enfuies lors des événements. Le garde à manger et les escaliers d’origine sont encore conservés.

En janvier 1933, la Garde civile était composée d’un sergent et de trois gardes appartenant à la lignée de Medina Sidonia, intégrés à son tour dans la Compagnie de San Fernando du Commandement de Cadix. Sa tentative d’assaut, avec le sergent Manuel García Álvarez et le gardien Román García Chuecos, blessés (ils mourraient plus tard à l’hôpital de Cadix), a été l’un des premiers et des plus importants épisodes des événements de Casas Viejas.

Sur la photo de Sánchez del Pando, un groupe important de gardes civils et d’agents d’assaut apparaît aux portes de la caserne. À côté d’eux, les journalistes recueillent des informations, tandis qu’un paroissien isolé observe la scène.

Le bâtiment de la caserne appartenait à Sebastiana Rodríguez Pérez-Blanco, qui le louait à la Garde civile à raison de soixante pesetas par mois.

La dernière photographie constitue une vue panoramique de la promenade, réalisée à partir de ce point, avec l’église en arrière-plan, le bâtiment le plus important du village non encore inauguré. En plus des gardes civils et de certaines personnes curieuses, nous voyons à l’arrière-plan un groupe de civils en s’occupant des journalistes et les restes du feu que les journaliers ont fait le matin froid du 11 lors du siège de la caserne