Siguénos

L’ancien cimetière

Home L’ancien cimetière

Le 22 février 1875, le cimetière catholique de Casas Viejas est inauguré. En tant que tel, il a fonctionné pendant plus de cent ans et c’est un symbole de l’histoire du village et des Événements de Casas Viejas.

Les photographies prises au cimetière en 1933 furent des photos les plus célèbres et utilisées par les différents médias. Cette première photographie est celle de Serrano, du 13 janvier, réalisée à partir du mur du cimetière. Elle comprend une vue panoramique. On y voit trois groupes de personnages. D’une part, les autorités, représentées par le maire, Juan Bascuñana, les gardes d’assaut, la garde civile et les arbitres. D’autre part, le personnel de santé, deux médecins légistes Joaquín Hurtado et Fismato Pérez Uclés, le médecin de Casas Viejas ; Federico Ortiz celui de la section de la Croix-Rouge de Jerez, le docteur De La Villa, l’infirmier Jesús Escobar et l’étudiant en médecine Alfonso Pérez-Blanco. Un troisième groupe est composé des journalistes Sánchez del Pando, Gelán, Gil Gómez Bajuelo et Joaquín López San Miguel. Le troisième plan correspond aux victimes. À l’arrière du village, on peut voir l’enclos du prêtre, la rue San Juan et, au loin, les deux grandes maisons de la promenade, celle du propriétaire José Vela Morales et la caserne de la Garde civile. Les autres photos sont une variante de celle-ci. L’anonymat et donc le peu d’importance des victimes sont évidents.

Le traitement des cadavres produits lors des événements reflète la manière dont ils ont été traités et leur évolution dans le temps. Les corps calcinés sont emmenés dans la fosse commune dix jours après les faits et n’apparaissent dans les archives paroissiales qu’en 1945, jour où le père Muriel, alors curé, réalise éventuellement, au cours d’une procédure administrative, que les corps ne sont pas inscrits et il les inscrit sur une autre feuille. Pendant toute la dictature, les corps ont reposé dans une fosse commune, dans une zone non consacrée. En 1978, les restes de l’ancien cimetière ont été transférés au nouveau cimetière, dans lequel les nouveaux dirigeants de l’Union du centre démocratique (UCD) et du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) ont libéré leurs propres fonds pour payer une niche dans le nouveau cimetière. Puis, en 1993, une pierre tombale a été inaugurée pour les victimes des événements de Casas Viejas. À l’heure actuelle, tous les actes institutionnels programmés autour des événements incluent une offrande florale dans le cimetière.